Copyright 2019 - Custom text here

La recomposition idéologique et partisane


Cette conférence débat organisée par l’institut GALLUS s’est tenue le mardi 29 janvier à 20 h 30 à la salle Voltaire à Aix en Provence. L’institut Gallus est une association d’ateliers et d’échanges sur les thèmes de culture et
d’actualité régionale et nationale. Cette association promeut le débat politique à Aix en Provence.
Les intervenants à cette conférence étaient :
Christian KERT Député honoraire LR
Emmy FONT de Racines d’Avenir
Franck ALLISIO Conseiller Régional RN

in2J’ai été sollicité pour remplacer au pied levé Marc PENA professeur agrégé d’histoire mais
ma philosophie politique, le discours que je porte pour les Amoureux de la France était
trop proche des idées défendues par Racines d’Avenir.

 

Effectivement cette convergence de points de vue se sera vérifiée tout au long de la soirée.
Debout La France était bien représenté pour cette conférence :
Gérard CURNIER Secrétaire Départemental DLF
Josiane SOLARI Déléguée du canton d’Aix, Conseillère municipale à Aix en Provence
Pierre CAYOL Délégué DLF de la 14ème circonscription
Alain KAVAZIAN Délégué DLF du canton de Trets
Stéphane BERTON Délégué DLF de la 8ème circonscription
A noter aussi la présence de notre ami Christian GIRANDOLA du P.C.D.
Le public est venu nombreux pour assister à cette conférence qui ne réunissait hier soir que des représentant de la droite, choix assumé par les organisateurs afin d’assurer la pertinence du débat.

in1Pour Christian KERT la droite est parcourue par trois courants (auxquels on pourrait ajouter Moras, sous la troisième République). Jusqu’en 2017 la vie politique française pouvait se résumer à une dualité droite / gauche
somme toute très confortable. Emmanuel Macron a tout bousculé par son élection et il a récupéré l’électorat centriste
dont une grande partie était jusqu’alors chez les Républicains (prolongement de l’U.M.P. qui rassemblait très largement du centre jusqu’à une droite plus ’’dure’’ défendue par Thierry MARIANI, Eric CIOTTI Nadine MORANO,…)
Pour Chrisqtian KERT LR ne peux se rapprocher du RN ce serait dangereux car il perdrait définitivement l’électorat centriste. Ceci étant il reconnaît que le parti LR ne peut à lui tout seul reconstituer la droite. Les Républicains voient le RN comme un parti dénonciateur plutôt qu’un parti de gouvernement.
Il pense aussi que le RN doit se méfier des gilets jaunes qui pourraient attirer à eux nombre de leurs électeurs.
Actuellement chez LR il y a un projet à l’étude. Il s’agirait de faire un programme qui s’appuierait sur les demandes des français et donc sur le grand débat et les cahiers de doléances.
Christian KERT résume la recomposition politique actuelle de la façon suivante :
Un centre récupéré, un parti LR fidèle à ses fondamentaux.


Emmy FONT n’est pas du tout d’accord avec Christian KERT.
Racines d’Avenir oeuvre à l’union des jeunes de droite.
Suite aux élections de 2017 il faut absolument une reconstruction idéologique.
Les partis de droite ont de nombreux points de convergence sur le sociétal : l’immigration, la sécurité, la défense de nos traditions et de notre culture.
Racines d’Avenir appelle à une recomposition programmatique à droite.
Franck ALLISIO a un problème avec le clivage droite / gauche évoqué précédemment par Christian KERT. Au moins Emmanuel Macron aura eu le mérite de clarifier la situation. Pour Franck ALLISIO depuis 1983 on mène la même politique et selon lui, historiquement, le clivage politique ne se ferait pas entre la droite et la gauche mais plutôt entre une certaine forme de Bonapartisme et d’Orléanisme clivage observé depuis 1973 mais dont les racines sont beaucoup plus anciennes.
Le conseiller régional RN aura brossé un tableau historique remontant jusqu’aux rois capéciens pour illustrer cette scission. Il a ainsi évoqué les oppositions J. MONET / C. DE GAULLE
Atlantistes / Bonapartistes
J. DELORT / CHEVENEMENT …
pour en arriver à sa logique ultime: EN MARCHE / R.N.
Franck ALLISIO estime que l’union des droites est difficile à réaliser. Il y aurait selon lui deux camps entre lesquels il faudra choisir : le R.N. (chez qui se retrouvertaient les idées
de Charles DE GAULLE) et EN MARCHE.
La soirée s’est poursuivie par un échange de questions-réponses.
Deux question ont été posées par des représentants de D.L.F.
J’ai posé une question en lien avec l’affirmation de Franck ALLISIO pour qui l’union des droites serait difficile à réaliser. J’ai évoqué brièvement mes choix politiques. En tant qu’Amoureux de la France j’oeuvre pour le rassemblement des patriotes d’où qu’ils viennent. C’est ainsi qu’au plan local, à Salon j’ai soutenu le maire L.R., pour les élections de 2017 j’ai voté pour Marine LE PEN et c’est avec enthousiasme que j’ai salué le courage
de Nicolas Dupont Aignan qui a choisi de la rejoindre entre les deux tours brisant ainsi un tabou érigé par nos opposants. Aujourd’hui, N.D.A. à tendu la main aux partis L.R. et R.N. afin qu’ils se rassemblent pour
les élections européennes ; en vain.
Des millions d’électeurs de droite, patriotes, Amoureux de la France, attendent ce
rassemblement. Quand L.R. et R.N. accepepteront-ils la main tendue par Nicolas Dupont-Aignan? Quand comprendront-ils que personne ne gagnera seul?

in3
Pierre CAYOL a pour sa part demandé si le désavoeu des français pour la droite et notamment L.R. ne viendrait pas du réferendum de 2005 sur le traité de Maastricht. Le peuple français a rejeté ce traité et pourtant Nicolas SARKOZI n’a pas tenu compte du résultat de ce référendum. C’est un déni de démocratie qui coûte cher aujourd’hui à la
droite car les français n’ont plus confiance dans les politiques.
Christian GIRANDOLA du parti P.C.D. a demandé à Christian KERT pourquoi les députés L.R. (sauf un) n’ont pas voté la motion de censure, une première dans l’histoire de l’assemblée nationale?
Suite à la soirée d’hier, les organisateurs membres de l’Institut Gallus, nous ont dit que les
deux questions de D.L.F., celle que j’ai posée et celle de Pierre Cayol sur le référendum de 2005 ont été très appréciées par l’ensemble des personnes présentes.
Cette conférence aura eu le mérite de démontrer que l’union de tous les électeurs de droite autour d’un programme et d’un projet commun, idée défendue inlassablement par Nicolas Dupont-Aignan mais aussi, nous l’avons vu, par Racines d’Avenir devra attendre que tous les dirigeants des partis de droite comprennent enfin que personne ne gagnera seul.

Stéphane Berton
Délégué de la 8ème Circonscription
des Bouches du Rhône.
Debout La France j'Adhére , Je fais un DON Cliquez ici
Toggle Bar

Recherche

f t g m